Les contre-indications à l’épilation laser

L’épilation laser est un acte médical dont on ne peut pas tous bénéficier. Votre médecin esthétique doit vérifier au préalable si vous ne faites pas l’objet de contre-indications à un tel traitement.

Bonne nouvelle: il y a peu de contre-indications. La plupart d’entre elles ne sont que temporaires.contreindicationelaser

Les contre-indications temporaires

La grossesse n’est pas une contre-indication à l’épilation laser, mais seulement à la crème anesthésiante. Toutefois dans la pratique, la plupart des médecins refuseront de prendre des risques et suspendront votre traitement le temps de votre grossesse et de l’allaitement.

De même, les poussées d’herpès suspendront votre traitement.

Les pires ennemis de l’épilation laser sont le soleil et les ultraviolets. Vous devrez porter des vêtements et/ou appliquer une crème solaire pendant toute la durée de votre traitement. Et non, vous ne pouvez pas tricher en appliquant des crèmes auto-bronzantes ou en faisant des séances de bronzage UV: c’est interdit!

Très logiquement, évitez la prise de compléments alimentaires activant la pousse des cheveux, parce qu’ils ont également une répercussion sur votre pilosité. Faites également attention aux huiles essentielles: certaines d’entre elles sont hautement photosensibilisantes. Faut-il le préciser? On ne pratique pas l’épilation laser sur des enfants!

Enfin, certaines catégories de médicaments ne sont pas compatibles avec un traitement d’épilation laser: antibiotiques, vitamines, antiacnéiques,… C’est votre médecin qui est apte à déterminer leur compatibilité avec votre traitement.

Les contre-indications permanentes

Le laser ne peut pas supprimer les poils blancs, blonds ou roux.

Si vous avez une peau sensible ou récemment agressée, des grains de beauté, une mauvaise circulation sanguine, le traitement est possible, mais des précautions doivent être prises.

Il en est de même en cas de diabète, d’épilepsie, de troubles de la coagulation, des troubles de la cicatrisation (chéloïdes), de porphyrie cutanée, d’immunosuppression, d’infection générale active, d’herpès, de troubles hormonaux non contrôlés par un endocrinologue.

 

Laisser un commentaire