Injections de rides: mon témoignage!

Pour commencer l’année en beauté, je partage avec vous mon expérience beauté. Quoi de plus élégant?nouvelan

J’ai 32 ans, et j’ai commencé les injections de rides à 30 ans. J’en aurais eu besoin à partir de 24 ans, mais je ne connaissais pas encore les vertus du botox, et j’avais beaucoup d’ a priori sur la médecine esthétique (« c’est pour les hystériques, c’est pas naturel, ça crée une accoutumance,… »). Pourtant, deux rides horizontales barraient mon front. Ayant un épi, je ne pouvais même pas les cacher avec mes cheveux. Je m’en étais accomodée, et j’essayais de les effacer à grand coup de masques hydratants inefficaces à ce stade.

Par mon entourage, j’ai été mise en relation avec un médecin esthétique. Cela m’a donné l’occasion de lui faire part de mes objections. Il m’a répondu point par point. Il était particulièrement crédible.

Six mois après, il m’a injecté une dose de botox sur le front. Sur le coup, cela m’a fait mal. Il faut dire qu’il se dispensait de diplomatie avec moi, étant donné que nous nous connaissions personnellement: « Ne bouge pas, je te dis! Ne bouge pas! ». J’ai eu la sensation d’avoir l’aiguille qui s’écrasait contre mon crâne. Pas très agréable, mais supportable. Cela a duré vingt minutes environ. Les jours suivants, j’ai eu des bleus et le front enflé. Mais une semaine après, ô miracle, mes rides (et mes bleus) avaient disparu. Et le résultat était particulièrement discret. Ce fut une révélation.

J’ai renouvelé l’opération six mois après, en ajoutant une ampoule d’acide hyaluronique sur mes pommettes, pour atténuer un nasogénien naissant (les deux rides démarquant la « moustache »). Cela a légèrement amélioré la situation. Quant aux bleus, je n’en ai pas eu cette fois-ci, mon injecteur ayant décidé d’utiliser une autre technique. Grâce à cela, j’ai également eu moins mal. Je n’ai pas ressenti l’aiguille contre mes os.

Le résultat a duré six mois, et j’ai alors renouvelé le botox. J’ai un visage très expressif, ce qui fait disparaître assez rapidement les effets du botox.

Ma routine maintenant, se résume à des injections de toxine botulique au niveau du front. La prochaine fois, je m’attaquerai à des pattes d’oie naissantes.

Les injections de botox adoucissent ma vie et si je n’avais pas fait cette rencontre, jamais je ne m’y serais pas intéressée avant quarante-cinquante ans. Cela aurait été un tort, parce que plus on commence les injections jeunes, plus le résultat est naturel et durable.

Avez-vous des questions? Vous pouvez me les poser dans l’espace commentaires.

 

Laisser un commentaire