Est-ce que l’épilation laser fait mal?

Vous avez vécu l’expérience de l’épilation à la cire? Le laser, c’est à peu près du même niveau de douleur. C’est donc désagréable, mais largement supportable.

Il y a plusieurs facteurs qui modèrent ou amplifient la douleur:douleurfemmenoire

Votre seuil de tolérance à la douleur

Votre dernier tatouage, c’était une séance de plaisir? Votre accouchement, c’était de la rigolade? Alors pour vous, l’épilation laser, ce sera…poilant!

Si au contraire, votre pull Bompard est trop abrasif pour votre peau, si un gommage doux vous fait pleurer, alors, fuyez!

Plus sérieusement, j’observe: 1% de cas de grande douleur, à la limite du supportable, 60% de douleur moyenne, de type « aïe, ça fait mal, vivement qu’on en finisse », 39% de statue stoïque: « ah, c’est déjà terminé? ».

Votre état de santé, de fatigue, le jour du soin

Le fait d’avoir ses règles accentue un peu la douleur.

– La zone traitée

Bien sûr, une épilation des aisselles, c’est rapide et quasiment indolore. Idem pour les demi-jambes.

En revanche, si vous vous laissez tenter par une épilation intégrale du maillot, le laser risque de chatouiller quelque peu…

– Le nombre de séances:

Plus vous avancerez dans votre traitement, moins il y aura de poils à tuer, donc moins les séances seront douloureuses.

Les parades

Mais, dans le meilleur des mondes, des moyens modernes vous permettent de rendre ce traitement tout à fait supportable.

– Le système de froid

Le laser intègre obligatoirement un système de froid. Il est soit externe (un flux d’air glacé est associé à la tête du laser), soit interne (un pshit de gaz froid sort de la tête à chaque shoot). Ces deux systèmes de froid se valent.

– La crème anesthésiante (emla)

Elle est chère. Il faut l’appliquer deux heures avant le soin, et la confiner sur votre peau en emballant la zone concernée avec du film plastique. Oui, oui, vous avez bien lu: par exemple, si vous voulez traiter vos cuisses, il faudra faire plusieur fois le tour de vos cuisses avec le rouleau de film plastique.

Beaucoup trouvent cette crème très efficace.

Attention! tout le monde n’a pas le droit à la crème anesthétisante. Il existe des contre-indication.

– Bien paramétrer le laser

Mais là, c’est à votre praticien de jouer, pour régler le laser de manière optimale, afin d’être efficace, sans utiliser de puissances trop violentes.

Mon expérience

Elle est plutôt anarchique. Mon praticien voulait être sympa, et malgré mes supplications, il a utilisé de fortes puissances, pour être efficace.

J’ai vraiment eu très mal la première fois. Et puis, au fur et à mesure des séances, la douleur s’estompait, étant donné que j’avais de moins en moins de poils à enlever.

La douleur était vraiment inégale d’une zone à l’autre: le maillot, c’est chaud, les aisselles, c’est pas exceptionnel.

J’ai utilisé la crème anesthésiante une fois sur deux, appliquée dans les temps, une fois sur deux. Je n’ai pas noté de réelle différence avec/sans.

Et vous, avez-vous déjà tenté l’expérience? Est-ce que ça vous a fait mal?

 

Laisser un commentaire